Tri personnalisé

Port
Type de feuillage
Couleur du feuillage
Exposition
Type de sol
Rusticité
Taille adulte

Arbres et arbustes fruitiers Il y a 145 produits.

BENEFICIEZ AUTOMATIQUEMENT D'UNE REMISE DE 5% SUR VOS FRUITIERS POUR L'ACHAT DE 2 ARBRES OU ARBUSTES FRUITIERS ET +

Dégustation et plaisir

Récolter et déguster les fruits cultivés dans son propre jardin est un réel plaisir. Bien que généralement appréciés pour leurs fruits, les arbres fruitiers le sont également pour leur simple valeur décorative. On les retrouve dans les jardins d'ornement pour l'ombre et la fraîcheur qu'ils peuvent offrir mais aussi pour leur floraison qui apporte sans aucun doute une touche de couleur et de décoration printanière supplémentaire.

Un environnement adapté

Les arbres fruitiers nécessitent non seulement d'un espace suffisant pour se développer correctement mais aussi de conditions climatiques favorables. Préférez des situations ensoleillées, à l'abri du froid et du vent. Le sol et l'humidité sont deux autres points à prendre en considération tout comme le mode de pollinisation. Certains fruitiers sont autofertiles, d'autres ont besoin d'une autre variété à proximité pour assurer une récolte généreuse.

Choisir un arbre fruitier

Avant de choisir un arbre fruitier, évaluez tout d'abord l'espace pouvant lui être réservé. Un arbre fruitier peut prendre plus ou moins de place selon sa forme et sa variété. Pour les petits jardins dans lesquels la gestion de l'espace est plus difficile à gérer, un arbre fruitier taillé en palmette est un choix judicieux: celui-ci pourra éventuellement être placé contre un mur. Le scion, qui se présente sous la forme d'une tige peut également prendre place dans un espace restreint puisque cet arbre devra être formé et taillé en fonction de vos souhaits. Pour les plus grands jardins, les 1/2 tiges et tiges seront probablement plus adaptées.

Les fruitiers racines nues

Entre mi-novembre et fin février environ, période de repos végétatif, la plantation d'arbres fruitiers racines nues est possible et à la portée de tous les jardiniers en prenant tout de même quelques précautions. Les arbres et arbustes en racines nues doivent être mis en terre rapidement. Dans le cas où la plantation est impossible pour des raisons climatiques ou personnelles, plusieurs solutions s’offrent à vous. La première solution consiste à conserver les arbres quelques jours dans un local frais à l’abri du gel en recouvrant les racines d’un linge humide. La seconde solution est la mise en jauge qui est en quelque sorte une plantation temporaire. On choisira un endroit à l’abri d’un mur ou d’une haie pour creuser un trou, y déposer l’arbre et recouvrir les racines de terre légère ou de sable. Avec leurs prix bien plus intéressants que les arbres fruitiers en pots, les arbres fruitiers racines nues sont un choix judicieux !

Certaines variétés d'arbres fruitiers doivent bénéficier d'un climat doux et de soleil. D'autres, résistent à des températures plus basses et peuvent alors être plantées dans de nombreuses régions. Pour les espaces réduits, les petits fruits comme la framboise, le cassis ou encore la groseille sont une alternative à envisager afin de créer un espace fruitier agréable et facile d'entretien.

Sous-catégories

  • Abricotier

    Prunus armeniaca

    L'abricotier (Prunus Armeniaca, Armeniaca Vulgaris) appartient à la famille des Rosacées. A l'état sauvage, l'abricotier se rencontre en Mandchourie Méridionnale, en Chine du Nord et en Mongolie du Sud. Néanmoins, il semble être originaire du Turkistan. L'abricotier est un arbre vigoureux à pousse rapide. Ses feuilles sont caduques, alternes et cordiformes. Sa floraison fugace et précoce a lieu en Mars / Avril. Les fleurs, au calice caduc et à la corolle à 5 pétales sont très odorantes. Le fruit, dont le noyau est libre, est une drupe subsessile à peau duveteuse et à chair jaune safran. Il est d'une conservation assez limitée lorsqu'il arrive à maturité.

    Conseils de plantation

    Il est préférable de ne pas planter l'abricotier dans les régions sujettes aux gelées printanières et au delà de 500 mètres d'altitude. En revanche, il devra être placé à l'abri des vents du Nord et de l'Est. L'abricotier accepte tous les sols sauf ceux à sous-sol humide ou argileux. Faire un trou de 80 cm à 1 m3 puis piocher le fond. Apporter ensuite une fumure riche en fond. Tailler enfin les branches et les racines à la plantation.

    Soins

    L'abricotier est un gros consommateur d'eau en particulier dans les régions méridionnales. Les arrosages ne s'effectueront que pendant l'été y-compris après la cueillette des fruits. La forme de l'arbre restera naturelle, ce qui implique uniquement une taille simplifiée à la suppression des rameaux gênant la formation de l'arbre. Il est important de noter que seul le bois de 2 ans donne des fruits. Parfois l'étayage des branches est nécessaire en fonction du poids des fruits sur celles-ci.

    Quelques variétés: Bergeron, Canino, Luizet, Polonais, Paviot...

  • Amandier

    L'amandier (Prunus amygalus, Prunus Dulcis) appartient à la famille des Rosacées. L'amandier est originaire d'Asie centrale et sa culture remonte à l'Antiquité. Introduit en Egypte par les Hébreux, les Grecs l'ont à leur tour diffusé en Europe et ce n'est qu'au cours du XVI ème siècle que l'Amandier aurait été cultivé en France. Plutôt de type méditerranéen, cet arbre apprécie les situations ensoleillées, résiste à la sécheresse et craint les gelées. D'une durée de vie avoisinant les 100 ans, il fait partie des arbres fruitiers les plus durables. Avec son port étalé, il atteindra jusqu'à 10 mètres de haut. Son écorce est gris-brun, ses feuilles simples, alternes et dentelées sont vert intense au-dessus et grisâtre au-dessous. Les fleurs au calice rougeâtre et à la corolle blanc rosé composée de 5 pétales apparaissent avant les feuilles. Le fruit est une drupe ovale verte. La partie charnue du fruit renferme une coque dure dans laquelle se trouvent une ou plusieurs graines. Les amandes sont utilisées séchées, sous forme de pâte ou d'huile en cosmétique.

    Conseils de plantation

    L'amandier apprécie les expositions aérées qui limitent les maladies cryptogamiques dues à une humidité élevée. Un sol de préférence profond, caillouteux et bien drainé évitera l'asphyxie et favorisera le développement racinaire. L'amandier s'accommode parfaitement des sols calcaires.

    Soins

    Les premières années, des arrosages copieux devront être réalisés en cas de fortes chaleurs et de sécheresse. Faire un trou de 80 cm à 1 m3 et apporter une fumure organique en quantité suffisante. Attention aux terrains trop humides sur lesquels les amandiers sont souvent atteints par le pourridié.

    Quelques variétés: Ardéchoise, Dame de Provence, Ferraduel, Ferragnès, Lauranne, Marcona.

  • Cerisier

    Le cerisier (Prunus Cerasus, Prunus Avium) appartient à la famille des rosacées et serait originaire d'Asie Mineure. Deux espèces botaniques sembleraient être à l'origine des différentes variétés de cerisiers que l'on cultive aujourd'hui : le Prunus Avium (cerisier sauvage, merisier) et le prunus Cerasus (cerisier aigre, griottier). Le cerisier est un arbre à écorce lisse se détachant circulairement. Son développement moyen se situe à 4-6 mètres mais il peut facilement atteindre 15 à 20 mètres. Ses feuilles sont caduques, alternes, dentées et stipulées. Sa floraison se situe début avril. Le fruit est une drupe sphérique à épiderme lisse brillant. Sa chair molle ou ferme renferme un noyau. La cerise est un fruit de table, elle est utilisée pour la préparation de sirops ou de liqueurs, en pâtisserie et confitures. La médecine populaire utilise depuis longtemps les queues des fruits pour leurs propriétés diurétiques et dépuratives.

    Exigences

    Le cerisier est un arbre rustique qui craint plus les chaleurs que les gros froids. En montagne, il fructifie jusqu'à 600-700 mètres d'altitude.

    Conseils de plantation

    Tous les sols conviennent au cerisier sauf ceux trop argileux. Faire un trou de 80 cm à 1 m3, bien aérer la terre et piocher le fond du trou avant d'apporter du fumier bien décomposé et de recouvrir de terre d'un engrais organique. Tuteurer si nécessaire, rabattre les branches par une taille de plantation et rafraîchir les racines. Enfin, confectionner une petite cuvette au pied de l'arbre.

    Soins

    Il est important d'arroser copieusement pendant les deux premières années correspondant à la période d'enracinement de l'arbre. Une taille de formation pourra être pratiquée les premières années. Attention à ne pas blesser l'arbre car cela provoque la gomme. Si l'on doit faire des coupes sur un arbre déjà formé, il est indispensable d'aseptiser avec un mastic spécial. Les insectes et maladies sont combattus de manières classiques.

    Quelques variétés: Bigarreau hâtif de Burlat, Bigarreau Napoléon, Bigarreau Réverchon...

  • Châtaignier

    Le châtaignier (Castanea Sativa) appartient à la famille des fagacées et est originaire d'Asie Mineure. D'une hauteur variant entre 20 et 30 mètres, le châtaignier peut vivre très vieux, voire 1000 ans pour certains sujets, mais ce n'est qu'entre 40 et 60 ans qu'il atteint son âge adulte. Son écorce est lisse, fissurée et devient brun-foncé sur les sujets âgés. Ses rameaux sont anguleux et son feuillage est caduc. Ses feuilles alternes, pétiolées et dentées peuvent mesurer jusqu'à 20 cm. A l'approche de l'automne, celles-ci passent du jaune au marron et restent sur l'arbre une partie de l'hiver. On dit qu'elles sont marcescentes.
    Le châtaignier est une essence monoïque : il porte à la fois des fleurs mâles jaunes, appelées « chatons », d'une quinzaine de centimètres et des fleurs femelles, beaucoup plus discrètes à la base des chatons. Ses fruits, les châtaignes, sont des akènes renfermés par 2 ou 3 dans des bogues épineuses. Nourrissantes, à la fois riches en protéines et vitamine C, les châtaignes ont longtemps occupé une place importante dans l'alimentation en zones rurales. Elles sont aujourd'hui généralement consommées cuites et se conservent bien séchées ou sous forme de farine. Elles s'utilisent aussi bouillies ou grillées, en accompagnement de viandes et même en dessert sous forme de crème.

    Conseils de plantation

    On trouve le châtaignier en grand nombre dans le massif central et il se plaît également en Bretagne. Il se contente de sols pauvres, acides ou sableux et apprécie, une fois adulte, les expositions lumineuses et la demi-ombre. Pour une meilleure fructification, il est recommandé de planter plusieurs variétés.

    Soins

    Cet arbre ne demande pas de taille particulière, on se contentera simplement de lui donner une forme harmonieuse et de couper les branches sèches ou mal placées. Le châtaignier peut être sujet à plusieurs maladies telles que la roulure, le chancre de l'écorce et l'encre.

    Quelques variétés: Belle Epine, Bouche de Bétizac, Bouche rouge, Marron de Lyon...

  • Cognassier

    Le cognassier (Cydonia Oblonga) appartient à la famille des Rosacées et trouve ses origines au Moyen-Orient. Mesurant entre 5 et 10 mètres de hauteur pour une largeur de 4 à 6 mètres, le cognassier est un petit arbre au feuillage caduc. Ses feuilles de 10 centimètres environ ont le bord lisse, sont ovales et tomenteuses au dessous. Ses fleurs blanc-rosé de 4 à 5 centimètres de diamètre et composées de 5 pétales apparaissent en Mai. Sa floraison décorative et colorée fait également de lui un bel arbre d'ornement.
    Son fruit à pépins, appelé « coing » est piriforme et très odorant. Vert et cotonneux lorsqu'il est immature, le coing perd ce voile avant la fin de l'automne et devient jaune d'or à maturité. Il mesure alors en moyenne 10 centimètres de long et 7 centimètres de large. Les fruits sont utilisés pour la confection de gelées, de confitures et de pâtes de fruits. Il est distillé pour obtenir une liqueur et est également utilisé comme légume en Europe de l'Est.

    Conseils de plantation

    Le cognassier s'accommode généralement de tous les climats même s'il est tout de même adapté aux régions méditerranéennes. Peu exigeant quant à la nature du sol, il accepte parfaitement les sols neutres voire légèrement acides mais préfère les sols silico-argileux qui ne se dessèchent pas. Dans un sol calcaire, la fructification sera irrégulière. Dans un sol acide, les fruits seront moins parfumés. A l'abri des vents forts, le cognassier appréciera une exposition en plein soleil. Lors de la plantation, le trou doit être assez large afin de permettre aux racines de bien s'étaler et une fumure organique acide sera utilisée. La taille des rameaux n'est pas recommandée à ce moment.

    Soins

    Des arrosages en cas de sécheresse doivent évidemment être réalisés, le cognassier n'apprécie guère les terres desséchées en été. Contrairement à d'autres fruitiers, la taille ne sera requise uniquement pour supprimer le bois mort et les branches mal placées. Au printemps, un apport d'engrais lui fera le plus grand bien. Plusieurs maladies peuvent toucher le cognassier telles que la tavelure, l'entomosporiose, le monilia et la sclérotiniose. Afin d'éviter ce genre de désagréments, des traitements préventifs sont conseillés lors du débourrement et de la chute des feuilles en automne.

    Quelques variétés: Cognassier d'Angers, Champion, Commun, de Provence, du Portugal, Vranja...

  • Figuier

    Le figuier (Ficus Carica) appartient à la famille des Moracées et trouve ses origines en Perse, Arabie et Ethiopie. Plutôt trapu et à la silhouette arrondie, il peut atteindre 10 mètres de haut et sa frondaison peut couvrir plus de 100m2. Ses feuilles charnues, larges, polymorphes ont le dessous vert pâle.

    Conseils de plantation

    Le figuier nécessite un climat tempéré doux de régime marin. Il est préférable de planter le figuier dans les régions méridionnales car les gelées hivernales en dessous de -10 degrés peuvent détruire le bois moelleux. Peu exigeant concernant la nature du sol, il supporte le calcaire et l'humidité mais préfère pour bien se développer des sols profonds, perméables, riches et frais. Faire un trou de 60 cm3, bien décompacter le fond puis combler avec de la bonne terre. Enfin, tasser modérément et arroser copieusement.

    Soins

    Des tailles de formation devront être réalisées les premières années et les arrosages devront être réguliers.

  • Grenadier

    Le grenadier (Punica Granatum) appartient à la famille des Punicacées et trouve ses origines en Europe et Asie Mineure. Ce petit arbre des régions méditerranéennes peut atteindre, à son âge adulte, une hauteur de 7 mètres. Son écorce est grise et son feuillage est caduc. Ses feuilles sont simples, opposées, oblongues et lancéolées. Ses fleurs décoratives rouge-orangé comptent 5 à 7 pétales qui tombent précocement.
    Le fruit de forme sphérique, est enveloppé d'un péricarpe épais et coriace. D'abord de couleur verte, la grenade passe ensuite du jaune brun au rouge terne à maturité. L'intérieur du fruit est cloisonné en loges qui contiennent des graines pulpeuses. Cette pulpe sucrée et acidulée est très appréciée car rafraîchissante.

    Conseils de plantation

    Le grenadier n'est pas vraiment exigeant quant à la nature du sol. Même s'il peut supporter la sécheresse et des périodes de gel légères, le grenadier préfère les sols profonds, frais, fertiles et les expositions ensoleillées. De fortes chaleurs durant sa période de fructification sont nécessaires.

    Soins

    La taille pratiquée après la chute des feuilles en automne ou en début d'hiver consiste simplement à supprimer les brindilles qui poussent à l'intérieur de la charpente et le bois mort. Les fruits étant portés par le vieux bois en dehors de la charpente, une taille courte ne lui est pas favorable. D'ailleurs, on retrouve souvent le grenadier sous sa forme naturelle d'arbrisseau touffu laissé sans taille. Dans les régions continentales, les maladies cryptogamiques et ravageurs sont rares chez le grenadier.

    Quelques variétés: Sweet, Wonderful...

  • Kaki

    Originaire de Chine, le plaqueminier ou kaki (Diospyros Kaki) appartient à la famille des ébénacées. Le plaqueminier, arbre centenaire, peut atteindre à l'âge adulte une hauteur de 15 mètres mais sa taille moyenne avoisine plutôt les 10-12 mètres en Europe. Son écorce gris foncé est remarquable par la façon dont elle est creusée en petits blocs. Son feuillage est caduc et ses feuilles pouvant mesurer jusqu'à 15 cm sont alternes, oblongues et pubescentes au-dessous. Celles-ci passent ensuite du vert brillant au pourpre à l'automne. Le plaqueminier est aussi utilisé comme arbre d'ornement avec son feuillage automnal resplendissant.
    Le fruit appelé « kaki » est globuleux rouge-orangé à chair juteuse et sucrée. Il est consommé bien mûr et même séché. Il peut également être utilisé pour la préparation de confitures.

    Conseils de plantation

    Le plaqueminier accepte de nombreux types de sols mais il préfère tout de même les sols humides, profonds et bien drainés. Il est particulièrement adapté aux climats méditerranéens, une exposition ensoleillée est recommandée.

    Soins

    La première année, des arrosages fréquents sont conseillés. Le plaqueminier est peu sensible aux maladies.

    Quelques variétés: En Chine, plus de 2000 variétés de plaqueminiers sont cultivées.

  • Kiwi

    Le kiwi appartient à la famille des actinidiacées et est originaire de Chine. L'espèce la plus connue est l'actinidia chinensis que l'on appelle également actinidia deliciosa. Le cultivar le plus commercialisé est un cultivar de l'actinidia chinensis appelé "Hayward". D'autres espèces, de grande qualité gustative sont commercialisées (Abbott, Bruno, Monty). Le fruit est entouré d'une peau duveteuse brune. La pulpe est verte à la fois sucrée et acidulée et renferme des dizaines de petites graines comestibles.
    Le kiwi est une excellente source de vitamine C, A et E. D'abord connu sous le nom de "Groseille de Chine", ce n'est que dans les années cinquante que le nom "Kiwi" (qui est également un oiseau) a été donné à ce fruit par la nouvelle-zélande où sa culture se développait.
    L'actinidia est généralement dioïque, c'est la raison pour laquelle on trouve des plants mâles et des plants femelles. Les plants mâles ne produisent que du pollen et les plants femelles produisent les fruits. Cependant, depuis une vingtaine d'années maintenant, il existe des plants autofertiles comme l'actinidia Jenny. Cette variété n'a besoin d'aucune autre variété pour fructifier.

  • Nashi

    Le nashi (Pyrus Pyrifolia) appartient à la famille des rosacées et trouve ses origines dans les régions tempérées d'Extrême-Orient. Le nashi que l'on appelle également Poire d'Outre-Mer ou encore Poire des Sables est un arbre de taille moyenne pouvant atteindre à l'âge adulte une dizaine de mètres. Cultivé depuis bien longtemps au Japon et en Chine, ce n'est qu'aux alentours des années 80 que cette espèce a été introduite en France. Encore très anonyme en France, le nashi est très populaire au Japon où il existe plus de 1000 variétés.
    Son fruit, le nashi ou poire orientale en forme de pomme ou de poire selon les cultivars, est très croquant et juteux. Son épiderme est bronze doré. Riche en vitamine C et magnésium, le nashi étanche la soif et limite la toux. Son parfum particulier rappelle celui de la poire. Le fruit est récolté très mûr en Octobre/Novembre.

    Conseils de plantation

    Le Nashi est un arbre rustique et peut accepter des températures négatives jusqu'à -15°c. Il préfère les expositions ensoleillées et s'accommode des terrains secs et calcaires.

    Quelques variétés: Nashi Kosui, Chojuro, Hosui, Shinko...

  • Nectarinier

    Le nectarinier (Prunus Persica Nucipersica) appartient à la famille des Rosacées et est originaire de Chine. Le fruit serait le résultat d'une mutation naturelle du pêcher afin de s'adapter à un environnement sec. Effectivement, la nectarine ressemble à la pêche mais la différence se fait principalement au niveau de l'épiderme : lisse pour la nectarine et duveteux pour la pêche. La nectarine est une drupe, de forme plutôt arrondie, à noyau libre. Sa chair qui peut être blanche, jaune, orangée ou sanguine selon les variétés se détache facilement du noyau.

    Conseils de plantation

    Cet arbre apprécie les expositions ensoleillées et est généralement sensible aux gelées printanières. Une situation abritée des vents est conseillée. Plus délicate à cultiver que le pêcher, la nectarine s'accommode de tous les types de sols mais préfère tout de même un sol humide et bien drainé.

    Soins

    Comme pour d'autres fruitiers, la taille n'est pas obligatoire. La taille de nettoyage consiste au début du printemps à supprimer les branches enchevêtrées. Attention, la nectarine est sensible aux maladies comme la cloque, l'oïdium et la moniliose. Un traitement préventif est souvent nécessaire pour obtenir une bonne récolte.

    Quelques variétés: Morton, Nectared, Sylver Jood...

  • Néflier

    Le néflier commun (Mespilus Germanica) appartient à la famille des Rosacées et est originaire d'Asie Centrale. Pouvant atteindre 7 mètres de haut à l'âge adulte, le néflier commun est un petit arbre au port étalé. Son tronc et ses rameaux tortueux présentent une écorce écailleuse. Ses feuilles sont simples, alternes, vert pâle au-dessus et légèrement tomenteuses en-dessous. Les fleurs blanches, de 2 centimètres environ, apparaissent fin mai début juin.
    Les fruits sont sphériques et peuvent mesurer de 2 à 6 centimètres selon les variétés.La nèfle, peu commercialisée de nos jours, est consommée après blettissement. Le fruit est sucré et a un goût vineux. Il est utilisé en confitures et compotes.

    Conseils de plantation

    Très rustique, le néflier commun accepte tous les types de sols et nécessite de peu de chaleur.

  • Noisetier

    Autrefois appelé "Coudrier", le noisetier (Corylus avellana) appartient à la famille des Bétulacées. Cet arbre forme généralement une touffe d'une dizaine de branches pouvant atteindre entre 3 et 6 mètres de haut. La noisette, fruit à coque plus ou moins ovoïde, est protégé par une enveloppe tubulaire (involucre). Les noisettes poussent généralement en petites grappes de 2 à 3 fruits que l'on appelle "trochets". la maturation a lieu en automne et la récolte peut commencer entre fin août et octobre selon les variétés.

  • Noyer

    Le noyer commun (Juglans Regia) appartient à la famille des Juglandacées et trouve ses origines en Asie Occidentale.
    Bien qu'il puisse atteindre 20 mètres de haut, la taille adulte généralement constatée du noyer avoisine plutôt les 8-10 mètres. Sa croissance est rapide et sa durée de vie est d'environ 300 ans. Son tronc est droit et recouvert d'une écorce d'abord lisse, gris-clair, devenant ensuite fissurée ou crevassée. Son feuillage est caduc et est composé de feuilles pennées de grandes tailles. Ses fleurs, appelées « chatons » apparaissent en avril.
    Le fruit est une drupe dont la graine est la noix et dans laquelle sont enfermés des cerneaux. La pulpe très salissante, se détache à maturité. Le fruit est utilisé tel quel ou pressuré pour extraire de l'huile.

    Conseils de plantation

    Le noyer apprécie la lumière et les sols profonds bien drainés. Durant les fortes chaleurs et surtout en juin, une attention particulière sera portée à son arrosage. Si le noyer manque d'eau à cette époque, les noix produites seront de petit calibre et la récolte de l'année suivante sera compromise.

    Soins

    Le noyer n'apprécie pas la taille et c'est pour cette raison que la taille des bois morts à la fin de l'automne est suffisante.

    Quelques variétés: Les noix de Grenoble (Franquette, Mayette et Parisienne) possèdent l'AOC comme les noix du Périgord (Corne, Marbot, Grandjean et Franquette).

  • Pêcher

    Le pêcher (Persica Vulgaris, Prunus Persica) appartient à la famille des Rosacées et trouve ses origines en Chine septentrionale.
    Le pêcher est un petit arbre dépassant rarement 4 à 5 mètres de hauteur. Sa longévité se situe en principe entre 25 et 30 ans. Ses rameaux au port semi-horizontal sont verts dès leur jeunesse et deviennent gris avec l'âge. Ses feuilles sont caduques, simples, alternes et dentées. Ses fleurs sont solitaires ou groupées par 2 ou 3 sur les rameaux de l'année précédente. Son fruit, de très courte conservation, est une drupe contenant un noyau et son épiderme peut être lisse ou pubescent. Il est utilisé comme fruit de table, en confiture et en pâtisserie.
    Le pêcher peut se cultiver dans toute la France. Cependant, dans les régions septentrionales, il doit être en situation abritée. Le Sud et le Sud Ouest de la France sont des régions de prédilection. Le pêcher s'accommode de tous les types de terrains sauf ceux trop lourds et humides.

    Conseils de plantation

    Faire un trou de 70 à 80 cm3 et bien aérer le sol. Apporter une fumure organique en fond sans la mettre en contact avec les racines. Dans les terres trop argileuses, un apport en tourbe est toujours bénéfique. Passer ensuite à la taille des branches et à l'habillage des racines. Dans les zones ventées, un tuteurage est vivement conseillé.

    Soins

    Les premières années, les arrosages et les bassinages doivent être copieux. Une taille de formation et une taille annuelle suivront. La plante fleurit sur le bois de l'année précédente. Veiller à ne pas provoquer de blessures car celles-ci provoquent la gomme et penser à toujours mastiquer les grosses coupes. Dans les régions froides, assez sujettes aux maladies et en particulier à la cloque, un traitement avec des fongicides appropriés est recommandé.

    Quelques variétés: Amsden (chair blanche, maturité Juillet), Dixired (chair jaune, maturité Juillet), Fairhaven (chair jaune, maturité Août), Précoce de Hale (Chair blanche, maturité mi-Juillet), Reine des Vergers (chair blanche, maturité Septembre).

  • Poirier

    Le poirier (Pyrus Communis) appartient à la famille des Rosacées.
    Son origine remonte à la nuit des temps. Les Grecs le connaissaient déjà en 287 avant Jésus-Christ. Homère le signalait dans l'île de Corfou. Le poirier se rencontre à l'état sauvage dans les bois et les haies.
    Le poirier peut atteindre 15 mètres de haut, il est le plus grand des Malacées. D'un aspect conique dans sa jeunesse, il devient ovale en vieillissant. Ses feuilles caduques sont ovales et ses fleurs sont composées de 5 pétales et de 5 sépales. Le fruit est une drupe dont la partie centrale est occupée par 5 loges peu cartilagineuses renfermant les pépins. Les fruits sont utilisés en fruits de table, en confiture, en compote et en confiserie. Le poirier demande un climat tempéré. Il craint les grands froids, les trop fortes chaleurs et la sécheresse. Il est également sensible sous les climats humides.

    Conseils de plantation

    Craignant énormément les sols humides, un sol riche et profond, du type argilo-siliceux est le plus conseillé. Faire un trou de 80 cm à 1 m3 et apporter une fumure organique en quantité suffisante. Si nécessaire, assurer une taille de formation suivant le type de plantation souhaitée. Eventuellement tuteurer en exposition ventée et arroser copieusement la première année.

    Soins

    Durant l'été et en particulier pendant la formation des fruits, des arrosages fréquents devront être assurés. En hiver, un traitement est souhaitable pour éliminer insectes et maladies. En saison, un traitement au coup par coup pour chaque insecte ou maladie devra être réalisé. Une taille annuelle est nécessaire, particulièrement pour les arbres formés. Pour les formes libres, il s'agira surtout d'un rééquilibrage de l'arbre.

    Quelques variétés: William's (maturité Août), Doyenne du Comice (maturité Octobre), Passe Crassane (maturité Janvier), Doyenne d'Hiver (maturité Décembre-Janvier), Beurré hardy (maturité Septembre), Beurré Giffard (maturité Août).

  • Pommier

    Le pommier (Malus Domestica) appartient à la famille des Rosacées.
    Probablement originaire d'Asie Mineure, on le trouve à l'état sauvage dans nos forêts. Le pommier peut atteindre jusqu'à 10 mètres de haut. Sa cime, ovale dans son plus jeune âge, devient plus aplatie avec l'âge. Son écorce est lisse, grise et se fendille sur les sujets plus âgés. Ses feuilles sont vert foncé, ovales, pointues, dentées, légèrement rugueuses et tomenteuses sur le dessous et quelquefois sur le dessus. Les fleurs hermaphrodites et rosées avant leur épanouissement sont réunies en corymbes feuillues. Le fruit est globuleux avec un oeil incomplètement fermé. Il est utilisé comme fruits de table, en pâtisserie, en compote. En Normandie, la pomme acide sert à la fabrication du cidre.

    Conseils de plantation

    Le pommier est moins exigeant que le poirier en ce qui concerne la douceur. Même s'il préfère les sols argilo-siliceux et argilo-calcaires, il pousse pratiquement dans tous les types de sols. C'est un arbre des climats tempérés donc ayant une bonne humidité. Ouvrir un trou de 80 cm à 1m3 et apporter une bonne fumure organique qui sera complétée par des apports de potasse et de magnésie. Suivant le type d'arbre planté, une taille de formation peut être nécessaire. En fonction des vents violents ou dominants, la mise en place d'un tuteurage est nécessaire. Enfin, un arrosage copieux est toujours souhaitable lors de la plantation.

    Soins

    Des arrosages réguliers sont conseillés, ceux-ci doivent être copieux à chaque intervention. La taille annuelle est surtout destinée aux arbres formés. Pour ceux en formes libres, il s'agira plus d'un élagage et d'un rééquilibrage. Le traitement d'hiver est toujours conseillé de même qu'à chaque apparition d'insectes ou risque de maladies.

    Quelques variétés: Reine des reinettes (maturité Juillet - Août), Golden Delicious (maturité Octobre), Reinette Grise du Canada (maturité Décembre), Reinette de Caux (maturité Janvier), Reinette Blanche du Canada (maturité Décembre), Reinette du Mans (Maturité Janvier), Transparente de Croncels (maturité Août).

  • Prunier

    Le prunier (Prunus Domestica) appartient à la famille des Rosacées et trouve ses origines au Proche Orient et en Europe Orientale.
    Peu élancé et à la cime aplatie, le prunier atteint 6 à 8 mètres de haut. Sa durée de vie moyenne est de 35 ans environ, au-delà, les récoltes sont médiocres. Alors que les grosses branches ont une écorce fissurée gris-brun, les jeunes branches sont lisses. Les feuilles sont alternes, ovales, dentées et acuminées. Les fleurs, qui apparaissent précocement, et en même temps que les feuilles sont disposées en ombelles simples, généralement par 2. Le fruit est une drupe charnue de forme variable à épiderme lisse, souvent pruineux. Le noyau, dur et dépourvu de sillons renferme une amande à saveur amère. Les fruits sont utilisés comme fruits de table, en confiture, en pâtisserie ou en dessiccation.
    Certaines variétés étant stériles, il est donc nécessaire de planter au moins deux variétés différentes dont une autofertile. Le prunier est un arbre fruitier très rustique, peu exigeant quant à la nature du sol.

    Conseils de plantation

    Préférant les sols frais et silico-argileux, légèrement calcaires, il redoute les sols secs. Faire un trou de 80 cm3 et apporter une bonne fumure de fond de préférence organique. Pratiquer une taille sur les racines et rabattre les branches pour diminuer le bois lors de la plantation.

    Soins

    La première année, arroser copieusement si nécessaire. Le traitement contre les insectes et les maladies sera réalisé à base de produits classiques. La taille consistera seulement à donner une forme à l'arbre.

    Quelques variétés: Prune d'Agen (bleu violacé, maturité fin Août), Reine Claude d'Oullins (jaune, maturité début Août), Mirabelle de Nancy (jaune, maturité fin Juillet), Quetsche d'Alsace (violacé, maturité Septembre), Reine Claude Dorée (jaune canari, maturité Août).

  • Vigne

    La Vigne (Vitis), est une liane appartenant à la famille des Vitacées. Le genre Vitis compte de nombreuses espèces. Vitis vinifera est sans doute l'espèce la plus cultivée et est à l'origine de nombreux cultivars que l'on appelle des "cépages". Parmi les plus connus, on retrouve les cépages suivants: Cabernet, Merlot, Sauvignon...

par page
Résultats 1 - 15 sur 145.
Résultats 1 - 15 sur 145.