Tri personnalisé

Filtres actifs :
Port
Type de feuillage
Couleur du feuillage
Exposition
Type de sol
Rusticité
Taille adulte

Plantes grimpantes 

par page
Résultats 1 - 15 sur 33.
Résultats 1 - 15 sur 33.
Plantes grimpantes

Les plantes grimpantes donnent souvent naissance à des fleurs parfumées du plus bel effet. Leur feuillage est parfois coloré, parfois persistant, mais toutes escaladent, s’agrippent, parfois avec un peu d’aide, à leur support. Elles offriront une touche décorative supplémentaire à votre jardin, votre patio, votre terrasse ou vous permettront de réaliser une belle haie libre. Elles n’ont cependant pas toutes les mêmes caractéristiques.

 

Les différentes plantes grimpantes

  1. Les plantes grimpantes sarmenteuses (exemple: jasmin) ne disposent pas d'organes spécifiques pour s'élever. L'étalement de la plante est simplement réalisé par les tiges ligneuses qui s'appuient sur le support à couvrir. On choisira plutôt un support ajouré (palissage) qui permettra à la plante de filer et de recouvrir plus efficacement celui-ci.

  2. Les plantes grimpantes à vrilles (exemples: clématite, passiflore) développent de petits rameaux souples qui s'entortillent sur le support qui peut être une autre plante ou un treillage.

  3. Les plantes à crampons (exemples: lierre, hortensia) sont plus adaptées aux supports rugueux comme les de murs ou des troncs. Les rameaux de ces plantes grimpantes développent de courtes accroches qui se fixent aux supports.

  4. Les plantes grimpantes à ventouses (exemple: vigne vierge) disposent de minuscules rameaux terminés par de petits disques qui viendront se plaquer définitivement contre le support à recouvrir.

  5. Les plantes grimpantes volubiles (exemples: chèvrefeuille, glycine) utilisent leurs tiges pour s'enrouler autour d'un support.

Utilisation des plantes grimpantes

Les plantes grimpantes permettent de couvrir des murs, des clôtures, des pergolas ou tout autre élément vertical du jardin que l'on souhaiterait embellir voire cacher tel que pylône, tronc d’arbre, grillage, muret, façade … Il est nécessaire de bien les choisir, certaines ont besoin d’être attachées pour s’élever (par exemple les rosiers grimpants) d’autres devront être employées avec précaution car elles peuvent finir par déformer leur support (par exemple la Glycine qui en s’enroulant avec une belle vigueur sur son support peut finir par le déformer si celui-ci est trop fragile).

Toutes n’ont pas le même développement, certaines couvriront rapidement l’intégralité d’une façade, par exemple la vigne vierge (Parthenocissus) qui ne manquera pas de s’étendre rapidement sur son support. D’autres, comme les Clématites s’utiliseront de préférence comme un élément de décoration. Leur formidable floraison sera du plus bel effet dans votre jardin. Certaines plantes grimpantes ont une floraison odorante. Le chèvrefeuille (lonicera) est certainement le plus connu. Nous n’oublierons pas le jasmin qui vous subjuguera par ses senteurs raffinées. D’autres peuvent être utilisées en couvre-sol et c’est peut-être l’utilisation la moins courante. Dans ce cas, on emploiera de préférence les lierres et clématites. Elles retomberont, par exemple, magnifiquement par-dessus un muret en pierre. Il est également possible d’utiliser les plantes grimpantes à l’ombre. Les lierres, jasmins, clématites chèvrefeuilles et vignes vierges conviendront bien à cet usage.

Plantation et soins

Les plantes grimpantes que nous livrons sont cultivées en conteneur. On peut donc en théorie les planter toute l’année. Nous vous conseillons cependant une plantation de septembre à fin novembre et de mars à mi-mai. Il est préférable comme toute plante en conteneur de ne pas les planter en période de gel. La bonne reprise des plantes grimpantes dépendra essentiellement des soins apportés à la plantation. Un arrosage abondant après plantation est indispensable, celui-ci sera suivi d’arrosages réguliers, surtout la première année suivant la plantation.

Pour la plantation, il est conseillé d’ouvrir un trou plus grand que le pot livré, à côté du support sur lequel la plante va monter. Décompactez le fond du trou et avant plantation, plongez la motte dans l’eau jusqu’à humidification complète de celle-ci. Griffez légèrement et latéralement la motte pour casser le chignon fait par les racines et ainsi favoriser l’enracinement. Positionnez la motte dans le trou en inclinant légèrement la plante du côté de son support et tassez la terre délicatement. Après plantation, nous vous conseillons de réaliser une cuvette pour retenir et concentrer l’eau d’arrosage au pied de la plante. Le paillage du pied n’est pas nécessaire mais conseillé pour limiter l’évaporation du sol et maintenir l’humidité. L’entretien des plantes grimpantes se limite à une taille légère et harmonieuse des rameaux de préférence en automne et dans tous les cas avant le démarrage de la végétation. Cette taille sera accompagnée d’un nettoyage soigné.